Devenez candidat. Ensemble, nous ferons la différence.

Oui, Je veux devenir candidat SETCa aux prochaines élections sociales ! Je souhaite que le SETCa prenne contact avec moi pour officialiser ma candidature.

Voulez-vous devenir membre ?

En tant que membre, vous avez droit à de nombreux avantages. Profitez de tous nos services et inscrivez-vous maintenant!

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé des dernières nouvelles!

S'inscrire

Sommes-nous dans une guerre de la communication chez Mestdagh...

02/02/2023 | FR / NL

Depuis décembre, nous assistons à des communications patronales agressives dont le but principal est de décrédibiliser le travail de défense que nous menons pour vous !

Nous avons été accusé de menteurs en son temps lorsque nous disions que le risque de la franchise était bien réel avec Intermarché. Depuis le 9 janvier, la direction confirme qu’elle veut franchiser tous les magasins. Ah bon ! Cherchez l’erreur.

La direction vous dit que rien ne va changer et que tout est bétonné. Mais elle oublie de vous dire que tout n’est pas contenu dans une CCT 32 bis. Et s’étonne qu’on demande que le futur adhérent s’engage aussi ! Non mais, c’est juste pour rire. Autre exemple : on nous a présenté au CE de mardi des structures « cibles », avec moins d’heures globales qu’en 2022, alors que le travail est bien plus conséquent depuis la reprise et que le chiffre d’affaire est censé croitre ! Cherchez l’erreur. Et la direction supprime unilatéralement le système de  nombre minimum d’heures par magasin par semaine, et veut appliquer une moyenne afin d’éviter l’obligation de remplacement. Ce n’est pas ce qui était prévu dans l’accord d’entreprise ! Cherchez l’erreur ! Et demandez à vos responsables si ces faits sont inexacts !

Aujourd’hui, la direction vous dit que nous avons demandé une restructuration, un licenciement collectif, mais sans rien expliquer ! Encore une tentative de déstabilisation de leur part. Ce que nous avons demandé clairement, c’est une autre alternative que ce que la direction propose aujourd’hui en matière de « porte de sortie ». La direction, pour éviter des prépensions accessibles à 59 ans et répondre à la plupart des demandes de départs volontaires avant la reprise par l’adhérent ( cela s’appelle un licenciement collectif) , se retranche derrière une autre règlementation qui limite trop fort les éventuels départs souhaités (moins de 30 sur 2 mois pour toute l’entreprise), qu’importe le nombre de magasins qui partent à la franchise en même temps, et sur base de critères qu’eux seuls définiraient ! 

Donc oui, nous cherchons d’autres alternatives à chaque réunion, alternatives afin de vous protéger pour le futur, mais aussi de permettre à d’autres qui le souhaiteraient de quitter dignement l’entreprise, de manière acceptable et équitable !

Alors n’hésitez pas à nous demander les tenants et les aboutissants dans chaque dossier et demande que nous formulons auprès de la direction, sur base de vos inquiétudes légitimes ! Car nous constatons chaque jour que le simplisme est l’outil par excellence utilisé par la direction afin de vous culpabiliser et de nous décrédibiliser !