becomeAMember.title

becomeAMember.description

newsletter.newsletter

newsletter.description

newsletter.subscribe

Quoi de neuf chez Carrefour ?

26/01/2023 | FR / NL

Nous avions ce 25 janvier une réunion de Délégation syndicale avec les itinérants au niveau national. Cela faisait maintenant plus de 6 mois que la direction n’avait pas daigné organiser ce type de réunion.

À l’ordre du jour :

  • Le plan 2023 Carrefour présenté par G. Gersdorff
  • Les résultats du bonus chiffres d’affaires des magasins
  • Le test Moneygram dans 2 magasins
  • Le nettoyage des magasins

1. Présentation du plan Carrefour 2026 ou les rêves de Paris à la sauce belge

Que dire ? Carrefour est à nouveau en perte. Seule la franchise sort son épingle du jeu. C’est ce qui permet, selon la direction, de ne pas sombrer totalement. À l’horizon 2024, il faudra renouer avec la rentabilité. Développer la franchise est donc la voie à suivre. Un paradoxe quand on sait que Carrefour vient de laisser partir 87 magasins vers Intermarché… Cherchez l’erreur. 

Ce sont les magasins plus petits et de proximité qui ont le vent en poupe, donc les franchisés. Ils ne seraient pas rentables en intégrés, dixit la direction. Donc Carrefour va mettre ses franchisés dans de l’ouate et tout faire pour les aider à se développer…

Pour les hypermarchés, il faudra se recentrer sur l’alimentaire… sans diminuer les surfaces, mais en se recentrant sur ce qui marche. Le SETCa a clairement exprimé ses craintes de voir le modèle hypermarché mis à mal pour en faire des grands supermarchés et ensuite les glisser dans la CP 202. Info non confirmée à ce stade par Carrefour… On verra si nos craintes sont justifiées à terme. En tout cas, un test est déjà en cours à l’hypermarché d’EVERE !

Pour le reste, deux points noirs : l’e-commerce et la logistique… On le répète depuis 10 ans ! La direction le confirme à demi-mot aujourd’hui. Cela dit, les solutions tardent à venir.

Pour le reste, du bla bla, des trucs déjà testés, abandonnés et qui reviennent sur la table. Tout cela sera présenté en grande pompe cette semaine dans des road show pour les cadres !

2. Résultats du bonus chiffres d’affaires

Cette année, tout le monde a gagné. Certains moins que d’autres. 

2 variables principalement : l’évolution du CA et le parcours satisfaction client. 

Nous contestons que la satisfaction client soit calculée magasin par magasin, le SETCa trouve que la satisfaction client devrait être calculée sur une moyenne de tous les magasins et pas magasin par magasin. Ex . : si votre parking est en travaux, les clients ont des désagréments, vous ne pouvez rien y changer par votre comportement. Des produits ne sont pas présents, idem, vous n’influez pas là-dessus. 

Nous souhaitons donc qu’à l’avenir, la variable satisfaction parcours client soit une moyenne nationale, plus juste et plus encourageante pour tous. La direction confirme vouloir des solutions les plus individualisées possible. C’est de la concurrence que naît l’émulation, sans doute ! D’ailleurs, la satisfaction des clients a augmenté sur bon nombre de points dans plusieurs magasins ; ce système individualisé doit donc être adapté ! Nous n’accepterons jamais que tous les travailleurs ne puissent pas atteindre le montant maximal.

3. Expérience Moneygram

De quoi parle-t-on ? Dans deux magasins bruxellois, Carrefour veut tester, via l’accueil, le dépôt d’argent liquide (maximum € 1000/jour/personne). En gros, un Western Union by Carrefour ou encore le rêve secret de jouer au banquier. 

Pour nous, c’est NJET : njet dans les CPPT, njet au CE, njet en DS, vous n’êtes ni des banquiers ni des personnes à qui on fait courir des risques. 

Ce n’est pas le core business de Carrefour, c’est dangereux, vous n’êtes pas formés pour cela. Cela ne rapportera aucun client, seulement des ennuis, des problèmes, voire de la violence à l’encontre des travailleurs Carrefour. Point de vue de la direction : ça marche en Roumanie, pourquoi pas ici…

Si on ne parlait pas de sécurité et de trafic d’argent potentiel, on pourrait rire de la comparaison !

Par toute voie de droit, nous nous opposerons à ce projet. 

4. Nettoyage des magasins

Tel le Beaujolais, la problématique revient régulièrement : manque d’heures de nettoyage, les prestataires externes croulent sous l’ouvrage, prestent des heures de bénévolat, seuls les sociaux sont encore nettoyés et pour le reste, les travailleurs Carrefour doivent parer au plus pressé pour que le magasin semble propre. 

Ici aussi, inacceptable, le rôle et l’avis des CPPT est foulé au pied, les travailleurs, tant des sous-traitants que de Carrefour, se voient pressés pour que le travail soit effectué ! Stop, ça suffit, du respect, chacun son job ! Les travailleurs de Carrefour ne sont pas payés pour entretenir le magasin et les travailleurs des sous-traitants ont droit à suffisamment d’heures que pour travailler dignement ! 

Bref, 2023 commence bien mal chez Carrefour, à nous d’en faire une année de progrès social et de respect pour tous ! Restez à l’écoute de vos délégués, mobilisés !