Voulez-vous devenir membre ?

En tant que membre, vous avez droit à de nombreux avantages. Profitez de tous nos services et inscrivez-vous maintenant!

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé des dernières nouvelles!

S'inscrire

Ouvertures le vendredi soir après 20h dans le commerce : le SETCa demande la tenue d’un bureau de conciliation

25/02/2024 | FR / NL

Nous avons l’habitude de voir certains magasins,  galeries commerciales, ouverts jusque 21h00 les vendredis et veilles de jours fériés. En effet, la législation sur les heures d’ouvertures dans le commerce le permet. Celle-ci prévoit que la plupart des magasins (qui sont ouverts durant la journée de manière classique) doivent être fermés avant 5h et après 21h le vendredi et les jours ouvrables qui précèdent un jour férié légal.

Cependant, la loi sur le travail, qui définit le temps de travail, stipule que le travail après 20h00 est considéré comme du travail de nuit, à la base interdit et dont les dérogations sont strictement encadrées. Une telle dérogation n’existe cependant pas dans les commissions paritaires du commerce.

Si une certaine tolérance a été appliquée ces dernières années, le secteur du commerce évolue, et certaines habitudes doivent pouvoir être remises en perspectives. On assiste en effet de plus en plus à une dérégulation sans borne dans le secteur tant en termes de condition de travail, avec une augmentation de la précarité des contrats (CDD, flexijobs, travail étudiant,…), qu’en termes de flexibilité du temps de travail.

Récemment, l’inspection sociale est intervenue auprès de différentes enseignes concernant la problématique des ouvertures le vendredi soir. Elle a, à chaque fois, adopté une position très claire sur le sujet : dans le cadre actuel, il n’est pas autorisé d’occuper du personnel après 20h00 dans les magasins. Dans la pratique pourtant, ce n’est pas le cas partout.

En tant qu’organisation syndicale représentative des travailleurs du secteur, nous ne voulons pas de solutions à géométrie variable en fonction des différents dossiers. Nous demandons de la clarté. C’est pourquoi le SETCa a demandé la tenue d’un bureau de conciliation dans les 5 commissions paritaires du commerce. L’objectif de cette demande est d’obtenir une solution collective pour l’ensemble des employés du secteur dans le respect des dispositions légales.